Pas de transformation numérique sans stratégie cloud. Ce que vous devez prendre en compte.

 

De Roland Jung | 03.04.2017

 

Tôt ou tard, la transformation numérique rattrape toutes les entreprises. Il est important que vous contribuiez activement à l’organisation de la numérisation interne et que vous suiviez une stratégie cloud. Les cinq points suivants, essentiels pour une transformation numérique réussie, doivent faire partie de votre stratégie : le moment choisi, le modèle cloud, la structure organisationnelle, la solution cloud et le fournisseur.

De l’économie 4.0 au Big Data en passant par l’Internet des Objets : la progression de la numérisation est indéniable et cela a une grande influence sur notre vie et nos activités économiques. Elle modifie à un rythme vertigineux des secteurs entiers et confronte les entreprises à de nouveaux défis. Qui veut rester compétitif sur le marché déjà saturé, doit pouvoir suivre le rythme et contribuer activement à la mise en place de la transformation numérique dans l’entreprise.

Lumière sur l’IT d’entreprise.

La révolution numérique sollicite avant tout le service informatique des entreprises. Les nouveaux processus, l’interaction entre les personnes et les systèmes ou les appareils mobiles exigent des services innovants pouvant être adaptés à tout moment aux évolutions des exigences professionnelles. On attend soudain de l’IT qu’elle agisse comme un innovateur moderne et flexible.
 

Beaucoup de services IT, notamment ceux des petites et moyennes entreprises ne peuvent quasiment pas répondre à ces exigences supplémentaires que la tendance de la numérisation fait émerger. Le service IT est trop petit et les ressources limitées. Pour malgré tout ne pas échouer face à la transformation requise, les PME ont tout intérêt à recourir à un prestataire de services IT qui connaît les exigences de la numérisation et capable de mettre en application des stratégies cloud de façon professionnelle.

Le cloud, le cœur de la numérisation.

La transformation numérique dans une entreprise requiert tout d’abord une informatique flexible et dynamique. Et le cloud computing offre les conditions idéales pour profiter d’une telle IT. Les solutions cloud présentent beaucoup d’avantages par rapport aux paysages informatiques classiques comme par exemple des frais budgétisables au franc près ou une utilisation flexible. Grâce à des services cloud complets comme 360° desktop de Bechtle, les PME peuvent de nouveau se consacrer entièrement à leur activité principale et axer leur IT sur le développement de processus utiles à leurs activités.

 

Pour générer une véritable valeur ajoutée pour l’entreprise, il est indispensable de développer une stratégie cloud. Ci-dessous les cinq points les plus importants :

 

1. Le bon moment pour la mise en place.

Quand il est question de définir le bon moment pour mettre en application la stratégie cloud, il peut être judicieux d'observer ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de son entreprise. Questions internes : l’entreprise est-elle prête à franchir cette étape ? quel est le meilleur moment, y-a-t-il une période plus propice ? Point de vue externes : où se situe la branche ? quelles tendances sont à attendre, comment se développe le marché ?
 

Déterminez la vitesse à laquelle l’infrastructure cloud peut être installée dans l'entreprise et quel est le moment optimal pour la planification, la migration et la mise en fonctionnement. Bien que le cloud concerne l’ensemble de l’entreprise, c’est en premier lieu le service informatique qui y est confronté. Il doit soutenir ce changement et le rendre possible. Les ressources nécessaires doivent être disponibles. Pour cela, il convient d’apporter des réponses aux points suivants : quels objectifs d'entreprise doivent être atteints ? quels processus métiers sont concernés ? quelles chances/quels risques apporte la numérisation à votre entreprise ?

 

2. Le modèle de cloud idéal.

En se basant sur leur déploiement, il est possible de classer grossièrement les services cloud en trois grandes catégories :

 

Cloud public : flexible et économique

Le cloud public est une offre qui est rendue accessible à tous par un fournisseur via Internet. Les clients les plus divers se partagent une infrastructure virtualisée et peuvent selon leurs besoins, choisir des services IT classiques comme des applications, de la puissance de calcul ou de l'espace de stockage. Les avantages sont évidents : les entreprises n’ont plus à acheter de matériel ni de logiciels et n’ont pas s'occuper de la gestion de l’IT.
 

L’acquisition de prestations IT à partir du cloud public permet aux entreprises de travailler avec flexibilité. Les services commandés peuvent être complétés ou réduits selon les besoins. Il est aussi possible de profiter davantage de l’effet d’économie d’échelle. Le fournisseur héberge et traite les services de tous les clients sur une seule et même infrastructure standardisée. Pour lui, cela permet de mieux équilibrer la charge et les utilisateurs se partagent des ressources identiques. Grâce à cet effet d’économie d’échelle, le fournisseur peut mettre à disposition l’infrastructure et les applications à des tarifs très intéressants.
 

Pour élaborer une stratégie cloud adaptée, il est important de savoir que l’utilisateur n’a aucune influence sur le site et le type de conservation des données ni sur les questions de sécurité et le respect des lois et des directives (conformité).

 

Cloud privé : individuel et sûr

D’un point de vue technique, il n’existe aucune différence entre cloud privé et public. Contrairement au cloud public, le cloud privé n’est pas accessible à tous. Cela signifie que la gestion du cloud doit être effectuée au sein de l’entreprise. L’accès qui la plupart du temps se fait via l’Intranet ou via une connexion réseau privé, est limité aux collaborateurs ainsi qu’aux partenaires professionnels autorisés. Le fournisseur exploite les serveurs du client dans des datacenters ultra sécurisés. Les données d'entreprise sensibles et les applications métiers sont ainsi encore mieux protégées contre les accès non autorisés.

Généralement, les clouds privés offrent à l’utilisateur et au fournisseur un plus grand contrôle ainsi qu’une meilleure résilience. Cependant, les standards de sécurité élevés et l'exclusivité du cloud demandent plus de travail au fournisseur et cela se répercute sur les prix.

 

Cloud hybride : attrayant et polyvalent

Le cloud hybride représente une alternative intéressante et demandée qui doit absolument être prise en considération lors de l’élaboration de la stratégie cloud. Cette version est de plus en plus appréciée sur le marché. C'est une forme mixte composée du cloud public, du cloud privé et d’un environnement informatique traditionnel.

L’entreprise définit dans un premier temps les logiciels et données qui migreront sur le cloud public et ceux qui iront sur le cloud privé. Ainsi, les services non problématiques seront exploités et traités via l’Internet d’un prestataire de services public alors que les applications et données stratégiques seront exploitées et traitées au sein de l’entreprise.


Grâce au modèle hybride, le client final peut allier les atouts économiques du cloud public à l’individualité et aux avantages de sécurité du cloud privé.

 

 

3. La gestion cloud adaptée.

Une fois que le modèle cloud est défini dans la stratégie cloud, la prochaine étape consiste à choisir comment sera assurée la gestion du cloud. Selon le modèle, des secteurs d’activités plus ou moins nouveaux doivent être pris en charge. Il est aussi possible que le service IT interne doive s’approprier des connaissances techniques portant sur la gestion du cloud. Cependant, lorsque le fournisseur de cloud propose des services et un support complets, l’expérience nous montre qu’il n’y a alors aucunement besoin d’expert IT dans l’entreprise.
 

Beaucoup d’entreprises peuvent ainsi utiliser autrement et mieux, les ressources que cela permet de libérer : elles investissent le temps gagné et le personnel IT exclusivement pour le développement de leurs activités économiques et non plus pour assurer la maintenance fastidieuse de leur propre infrastructure IT.
 

Posez-vous les questions suivantes : le savoir-faire IT doit-il être lié à l’entreprise ou est-ce que l’ensemble de l’IT doit être pris en charge par un prestataire de services ? Existe-t-il des perspectives d’évolution pour les ressources disponibles ? Quelles tâches IT importantes pour l’entreprise doivent être abordées ?

 

 

4. La solution cloud optimale.

La solution cloud décrit l’envergure du service qui sera obtenu. Est-ce seulement l’infrastructure, certains logiciels ou bien l’ensemble du poste de travail IT y compris tous les appareils qui doivent être obtenus sous forme de service ? Le choix de la solution optimale dépend bien sûr également des exigences de l’entreprise. Le marché propose trois versions de service différentes : Infrastructure as a Service, Software as a Service et Desktop as a Service. Il est également possible d’obtenir des services individuellement.
 

 

5. Le partenaire cloud professionnel.

Un vaste marché s'est développé autour de l’infrastructure, des logiciels et des services issus du cloud. Cependant, lors du développement de la stratégie cloud, il faut garder à l’esprit que les fournisseurs cloud ne sont pas forcément tous aussi bien adaptés à telle ou telle entreprise. Il existe des différences au niveau par exemple de l’offre et de l’étendue des services. Il y a d’un côté les solutions cloud « clés en main » proposées par des fournisseurs mondiaux comme Microsoft, Amazon, Google etc. Ces services proposent une entrée rapide dans l’univers du cloud et des solutions standardisées. De l’autre côté, nous retrouvons des fournisseurs cloud tels que Bechtle qui proposent des solutions individuelles dans des datacenters suisses.
 

Quel côté ou plus exactement quel fournisseur est approprié ? La stratégie permet de répondre à cette question. C'est pourquoi il est important que vous poursuiviez activement une stratégie et que vous travailliez avec un partenaire cloud qui puisse mettre cette stratégie en application sans aucune réserve.

L’auteur et pro du cloud.

En tant que directeur Cloud Sales avec plus de 25 ans d’expérience dans le secteur de l’IT, Roland Jung profite d’une réputation de spécialiste dans les domaines du cloud computing, des datacenters et des solutions d’outsourcing IT. Dans le privé, il est connu comme « Zürisee-Böötler » passionné (ou « plaisancier du lac de Zurich ») et « véritable maestro du barbecue ». Mais que ce soit au bureau ou dans le privé, on peut toujours compter sur lui pour s’amuser.

 

Roland Jung

Directeur des ventes Cloud Solution