28 juin 2021

DAAS - Les cinq plus grands malentendus

Avez-vous déjà réfléchi au Device as a Service ? Il y a un an, nous avons lancé notre propre solution DAAS. L’expérience nous a appris que certains malentendus sur le DAAS sont plus courants que d’autres. Dans ce blog, nous essayons de remédier à ces malentendus et de vous informer autant que possible.

zero-touch-mainbanner
  1. 1. “DAAS is the same as IT leasing.”

Le leasing fait partie du DAAS, mais il y a une grande différence qui réside dans les nombreux services que nous offrons dans une solution Device as a Service. Il s’agit notamment de la configuration, de la réparation, de la maintenance, du remplacement et de l’élimination des appareils. Avec ces services, nous essayons de décharger nos clients autant que possible.

De plus, nous reprenons les appareils après une durée de 36 mois avec DAAS Compute et de 24 mois avec DAAS Mobile. Vous n’avez donc pas à vous soucier de quoi que ce soit (leasing opérationnel). Si vous passez à une solution DAAS, nous pouvons reprendre votre ancien matériel avec notre service Trade-in. Ce service vous permet de réinvestir la valeur résiduelle des (anciens) appareils.  

  1. 2.  « OPEX n’est intéressant que pour les entreprises financièrement faibles ».

Remplacez-vous les appareils de votre entreprise tous les trois à cinq ans ? C’est tout un investissement à chaque fois. Avec DAAS, vous utilisez un modèle OPEX, passant d’un modèle d’achat de matériel traditionnel à un modèle basé sur les coûts opérationnels. Quelle est la différence ? 

  • Les dépenses de fonctionnement (OPEX) sont des coûts récurrents ou opérationnels. L’embauche d’un consultant est un bon exemple d’OPEX. Vous embauchez l’expertise dont vous avez besoin à un taux horaire prédéfini pour un certain nombre d’heures. 
  • Les CAPEX (dépenses d’investissement) sont vos dépenses en capital. Pensez à l’investissement dans des produits. L’achat d’appareils pour vos collaborateurs relève du CAPEX.

Prenons l'exemple d’une imprimante : l’achat (propriété) relève du CAPEX et les coûts annuels pour le papier et l’encre de l’OPEX (utilisation).Pour certaines entreprises,

Device as a Service semble plus être une solution pour les entreprises qui sont en difficulté financière et ne peuvent pas financer la totalité du matériel à la fois. Ils considèrent le DAAS comme un modèle de bail, mais c’est faux.

La tâche de l’informatique est devenue beaucoup plus complexe parce que l’entreprise peut déployer elle-même toutes sortes de nouvelles technologies. Mon expérience des entretiens avec les clients montre que les 2/3 des dirigeants d’entreprise et des responsables informatiques reconnaissent cette tendance. La moitié d’entre eux indiquent également que les collaborateurs sont autorisés à utiliser leurs propres tablettes, smartphones et ordinateurs portables.
Cela montre que de nombreux départements prennent le contrôle de leurs propres besoins informatiques. Et l’enquête auprès des clients montre également que l’informatique a peu d’influence sur cette centralisation, ce qui signifie automatiquement que le service informatique perd le contrôle. Bien que de nombreux dirigeants comprennent les avantages de cette tendance, plus de la moitié disent que cela complique le travail du service informatique. Cela doublera le coût de l’informatique, créera un manque de propriété pour l’informatique et ne la rendra certainement pas plus sûre.

 

Tia Maksud, CoE Proposition & Service

Device as a Service n’est que cela, un service. Avec DAAS, vous payez des frais mensuels, mais ces frais comprennent le matériel et les services. En fin de compte, cela n’a rien à voir avec la santé financière de votre entreprise, mais avec le répit que vous donnez à votre équipe informatique. Grâce à DAAS, votre équipe informatique peut se concentrer davantage sur l’innovation informatique, en amenant les processus internes à un niveau supérieur.

  1. 3. « Je n’aurai plus de travail si notre entreprise choisit DAAS ».

L’achat et la gestion d’appareils sont des tâches chronophages pour votre équipe informatique. Pour être exact : environ 60 % de leur temps est consacré à ces tâches. Il en résulte souvent un manque de temps pour l’analyse, l’examen des processus internes ou l’innovation. DAAS prend en effet en charge une partie de votre charge de travail : nous nous occupons de l’achat, de la configuration, du déploiement et de la maintenance des appareils de calcul et portables. Mais DAAS libère également de l’espace afin que vous puissiez vous concentrer sur ce qui est vraiment important. 
Deloitte a mené une étude auprès d’entreprises qui utilisent une solution XAAS. 
Cette étudie a conduit à une conclusion importante : en utilisant une solution XAAS, les entreprises ont accès à des fonctionnalités et des technologies avancées, innovent plus rapidement et se concentrent davantage sur leur cœur de métier. Dans le sondage, la grande majorité a indiqué que le XAAS les avait aidés avec les processus métiers, les produits et les services et à améliorer leurs modèles d’affaires. Six sur dix indiquent même que le XAAS leur donne un avantage concurrentiel.
Conclusion : vous aurez certainement encore assez de travail si votre entreprise choisit DAAS. Votre charge de travail sera quelque peu différente, mais le plus important est que vous puissiez vous concentrer sur des projets importants. Votre façon de travailler passera d’un travail réactif à un travail proactif.

  1. 4. « DAAS n’est bénéfique que pour le service informatique. »

Comme mentionné ci-dessus, DAAS présente des avantages pour l’équipe informatique, mais les RH et le service financier bénéficient également de Device as a Service. En utilisant Device as a Service, vous équipez vos collaborateurs des modèles les plus récents et les plus rapides. Cela a un impact majeur sur la satisfaction des employés. DAAS donne également un aperçu clair des dépenses informatiques.  

  • RH : Les collaborateurs ont des exigences et des besoins différents en matière d’appareils. Les attentes de la génération Y et de la génération Z sont très différentes de celles des baby-boomers. De même, un collaborateur informatique a des attentes différentes de celles d’un collaborateur commercial. Par conséquent, il est nécessaire de construire un modèle standardisé avec différents bundles qui sont segmentés en termes de caractéristiques personnelles et de groupes de fonctions. De cette façon, la liberté de choix de l’utilisateur final est accrue. Ils peuvent choisir certains appareils au sein d’un même bundle. En donnant le choix aux collaborateurs, vous augmentez immédiatement leur satisfaction et leur productivité. Cela facilite grandement la recherche de nouveaux talents pour le responsable des ressources humaines, car la guerre des talents n’est pas encore terminée.
  • Service financier : Avec DAAS, vous gardez une vue d’ensemble de vos dépenses informatiques. C’est comme avec votre abonnement Spotify ou Netflix : vous payez un montant fixe par poste de travail et par mois. Ce montant comprend les coûts du matériel et les services supplémentaires. Vous êtes curieux de connaître les avantages financiers de Device as a Service ? Découvrez-les ici.
  1. 5. « Si je choisis une solution DAAS, je suis obligé de renouveler un grand nombre d’appareils. »

Non, vous n’êtes pas obligé de renouveler un grand nombre d’appareils en une fois.  Doutez-vous encore que DAAS soit une solution qui convienne à votre organisation ? Ce n’est pas un problème. Nous commençons souvent par un projet pilote pour voir si DAAS répond à vos attentes.

Tout se passe comme souhaité ? Très bien, alors il est très facile de faire évoluer le service. Cela vous permet de renouveler les appareils au sein de votre entreprise par petites étapes. Vous pouvez déjà commencer à partir de 30 appareils.

Votre question n’est pas abordée ici ? N’hésitez pas à contacter notre expert DAAS pour en savoir plus. Il vous aidera avec plaisir.

Kristof Neubauer 

Consultant Workspace

 T +32 11 39 78 10
printing.direct-be@bechtle.com

 

 

 

 

 

Kristof Neubauer 

Consultant Workspace

 T +32 11 39 78 10
printing.direct-be@bechtle.com

 

Share article

Published on 28 juin 2021.